Immortel

Sur les traces du collier d'Émanuelle

Les héros se font téléporter par les oracles où Red les attend. Maintenant que les héros savent que Red est la prison de Retfa, Red leur apprend qu’il le savait déjà. Il a un plan pour arrêter Samsara avant qu’il libère Retfa. Il y a trois artefacts qu’il faut récupérer…

Le collier d’Emmanuelle, ou collier du sauveteur, permet d’arrêter les effets du temps sur le porteur. Ainsi, le porteur ne guérie plus, mais son état ne peut s’empirer. Il a été inventé par un mage qui n’est pas arrivé à temps pour sauver sa fille. Si elle avait eu ce collier, elle aurait pu le porter en attendant les secours. Si vous arrivez à mettre le collier à l’hôte de Samsara, il ne pourra plus changer de corps.

Le bouclier de Retfa est une relique dont les pouvoirs de protection sont inconnus. Il doit se trouver dans le vieux village elfique au nord du vieux continent. Ce village est occupé par des Orques depuis qu’ils ont chassé les Elfes dans les montagnes à l’est.

Les Elfes qui ont fuit ont fabriqué des armes à partir des reliques de l’épée de Samsara. Il s’agit du troisième objet dont nous avons besoin pour vaincre le primordiale.

— Red

Non loin de où Red les attendait, il y avait une ville portuaire. Là, il pourrait trouver un bateau pour les emporter à l’archipel où se trouve le collier d’Emmanuelle. Ils rencontrent la capitaine Jones, une thiefling au commande des pirates du Kraken, le vaisseau le plus redoutable des environs. En échange de partager tous les trésors qu’ils vont découvrir, les héros deviennent matelots sur le Kraken. Durant le voyage vers l’archipel, Corbeau, à la proue du navire, reste silencieux en regardant l’horizon après avoir aiguisé son épée avec l’huile que Celindara lui a confectionné. Il sent que la bataille s’en vient. Les autres s’occupent à des tâches de matelot. Quand le Liberty est en vu, un navire de la fédération, la capitaine ordonne de tournée à bâbord et de faire rugir les canons ! L’odeur de poudre se mélange à l’odeur de la mer. La capitaine ordonne à Celindara de jouer du tambour. Celindara execute l’ordre avec rythme. Pendant longtemps, Corbeau attend que la capitaine donne l’ ordre. Le bateau se rapproche toujours et, soudainement, la capitaine crie :

À l’abordage !

— Capitaine Jones

L’équipage voit Corbeau se laisser tomber à l’eau et un corbeau remonter à quelques pieds au dessus du pont du Liberty. Dans un nuage noir de plumage et de poussière, il redevient humanoïde. Sans dégainer sont imposante épée à deux mains, il se fraie un chemin au travers des matelots du Liberty en direction de leur capitaine. Pedant ce temps, le second du Liberty se retrouve face à face avec Ragnarök. Celindara n’est pas loin derrière et son spirit aide Ragnarök à venir à bout du second et de ses matelots. Romane couvre Wakaki qui se lance sur le pont ennemie avec férocité. Il se transforme en ours et s’engouffre dans la cale où les canonniers en panique n’ont même pas le temps de se demander ce qu’un ours fait dans la cale de leur navire qu’ils se retrouvent expédiés au loin par les attaques de Wakaki. Romane en profite pour empêcher toutes retraites en tirant sur les cordages qui retiennent les voiles. Elle se fait bientôt aidé par Celindara qui envoie un vent glaciale affaiblir les mâts jusqu’au point de rupture ! Corbeau s’attaque au capitaine ennemie, mais c’est un minotaure plutôt agile qui aime bien restreindre ses adversaires. Heureusement, Ragnarök vient libérer son compagnon de ce mastodonte en costume de capitaine. Ragnarök est de taille à affronter cette bête en habit officiel, mais lorsque Wakaki sort en criant que la cale va exploser, il abandonne le combat en empressant Corbeau de faire de même. Cependant, Corbeau n’a pas l’intention de fuir sans lui avoir montré ce dont il était capable ! Il agrippe solidement son épée et, après un jeu de pieds habile, il lui tranche la tête net ! Satisfait, il ramasse la tête et cours en direction du Kraken. Il saute et l’explosion du Liberty le souffle sur le pond du Kraken. En se levant, il soulève la tête du capitaine à la hauteur du visage de ses amis et il dit d’une voit moqueuse : “Je suis le capitaine du Liberty, je voulais sombrer avec mon navire, mais quelqu’un ma couper la tête avant. Comme je suis nul !”.

Des sirènes remontent le butin et on comprend l’arrangement que la capitaine Jones a avec les sirènes de l’archipel. Ceux qui tombent à l’eau ne remonteront jamais ! Les tambours servent à les avertir que le dîner est servit.

Une belle surprise attend les héros car la capitaine leur donne 5000 pièces d’or, car ils ont droit à leur part. Si l’entente voulait que les héros partagent tous ce qu’ils trouvent avec eux, le contraire est vrai aussi.

Le groupe obtient 25 000 pièces d’or.
Corbeau obtient une tête de minotaure.

La capitaine donne un nouveau cap en direction des îles…

Comments

JosePaquette patgauvingeek

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.